Un projet voyage à l’étranger, pluri et interdisciplinaire, porté par l’ensemble de l’institution

Voyage au Québec

Previous Previous

La dernière réforme des collèges a montré que les pratiques pédagogiques désormais prônées se rapprochent des innovations portées depuis bien longtemps par le collège intégré de l’ITEP Arc-en-ciel.

En cela, la mise en place des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires (EPI) fer de lance de cette réforme, invite à la créativité et au partage de connaissances au bénéfice des élèves.

Les valeurs que portent l’institution depuis toujours et sa nécessaire évolution vers le fonctionnement en dispositif DITEP doivent nous inciter à réfléchir à la manière dont nous devons conserver notre rôle de locomotive dans l’expérimentation éducative, thérapeutique et pédagogique.

Il est opportun, de ce fait, de tenter d’aller au-delà d’une simple application des recommandations ministérielles en cherchant à pousser la logique de travail pluridisciplinaire visant l’acquisition de nouvelles compétences par la mise en pratique et l’éprouvé.

Ainsi est née, au cours d’une réunion pédagogique où différents EPI(s) complémentaires ont été évoqués, l’idée de rassembler l’institution autours d’un projet ambitieux et symbolique de cette volonté partagée par tous de se nourrir des évolutions plutôt que de les subir.

Un premier projet d’EPI est évoqué par Laurence Catala-Moran et Anne-Cécile Clamagirand (enseignantes en anglais et Histoire-Géographie) :

Montrer le parallèle entre la révolution française et la révolution nord-américaine (dans l’acceptation large du terme, c’est-à-dire en y incluant l’Acte de Québec qui précède d’un an le début généralement admis de la révolution américaine). L’idée de réitérer avec la classe de 4° (concordance avec les programmes officiels) la visite du musée de Vizille a été évoquée comme un passage obligé. Mais, il est rapidement apparu qu’il était possible de rêver à mieux …

**Un deuxième projet d’EPI, impulsé par Agnès Sangalli (professeur d’anglais) et Philippe Rage (professeur de français) est envisagé, sur la même classe de 4° :

Travailler sur le thème des Jeux Olympiques, leur l’histoire et leur place dans l’imaginaire collectif, avec comme finalité la réalisation d’affiches qui viendront enrichir la collection présente dans les couloirs du gymnase. Une tradition « maison » prenant une résonnance toute particulière au moment où Paris se voit attribuer les jeux olympiques de 2024.

Par ailleurs, Philippe Rage et Aurélia Badet (éducatrice intervenant en journée) ont élaboré un atelier de remobilisation intitulé « A la rencontre de sportifs de haut niveau » chaque mardi matin, chaque semaine de l’année scolaire 2017-2018. L’un des buts étant de confronter les jeunes à la réalité des contraintes et des exigences inhérentes à la poursuite d’un objectif élevé, mais aussi de les faire toucher du doigt le bien-être et la valorisation qui naissent de la réussite chèrement conquise.

Autant de projets riches qui nous semblaient pouvoir être combinés pour une plus grande ambition :

« Pourquoi ne pas aller plus loin dans le partenariat historique de l’ITEP avec le CEGEP du vieux Montréal en renforçant le partage d’expérience et de connaissances des deux institutions à travers un projet pluridisciplinaire au service des jeunes mais aussi du développement des compétences des professionnels ? »

Ils seront plus particulièrement en lien avec deux des cinq domaines de formation du socle commun des connaissances et compétences : La formation de la personne et du citoyen ; les représentations du monde et de l’activité humaine.

Ils s’inscriront principalement dans trois des thématiques des Enseignements Pratiques Interdisciplinaires : Culture et création artistiques ; Corps, santé, bien-être et sécurité ; Langues et cultures étrangères.

Objectifs pédagogiques généraux et spécifiques

Développer l’autonomie de l’élève dans la recherche d’informations.

Intégrer les contraintes et consignes comme un préalable nécessaire à l’accomplissement d’un projet.

Mesurer l’importance de s’ouvrir à une coopération réelle et régulière avec les autres et les professionnels, pour la défense d’un objectif commun.
Découvrir un autre continent : langue, culture, histoire, nourriture, paysages.

Mieux comprendre les interactions historiques entre l’Europe et le Nouveau Monde.

Mieux assimiler une période charnière de l’Histoire dont les valeurs sont plus que jamais d’actualité (humanisme, indépendance des états, abolition de l’esclavage, affirmation des droits fondamentaux).

Réinvestir et enrichir les acquis linguistiques en anglais.

Identifier des constantes dans le parcours des différents sportifs de haut-niveau rencontrés, ou ceux dont témoigneront les visites de sites olympiques, avec un toile de fond, l’acceptation des contraintes, le renoncement aux chimères du plaisir immédiat pour accéder au bien-être procuré par l’atteinte de l’objectif fixé.

Autonomie

S’investir et s’impliquer : percevoir les différentes étapes que nécessite la mise en place du projet.

Opérer des choix.

Appréhender le voyage : durée, décalage horaire, gestion de l’angoisse que le transport en avion et l’éloignement peuvent susciter.

Développer des compétences pour s’adapter un nouvel environnement, une culture différente.

Adopter un comportement adapté face à des situations imprévues.

Participation sociale

Communiquer dans le groupe projet mais également élargir la communication à l’ensemble de l’ITEP et vers l’extérieur de l’institution.

Impliquer les familles et leur donner l’occasion de porter un autre regard sur leurs enfants.

Rencontres, découvertes, enrichissement personnel, apprentissage, capacité à être en relation à l’autre dans un environnement différent.

Transposer les bénéfices de cette aventure dans la vie quotidienne, dans son comportement, dans les apprentissages.

Santé

Gestion de l’angoisse, contrôle des émotions.

Confronter les jeunes à l’inconnu

Eprouver leur fragilité face à l’inexploré (interne et externe), indissociable de la perte de repères. Ce vécu permettra aux jeunes de se reposer sur les adultes référents pour qu’ils puissent faire l’expérience de la contenance bienveillante des professionnels, développer des liens plus apaisées avec leurs camarades de classe et renforcer la coopération avec les professionnels.

Développer l’autonomie en mettant les enfants au travail sur la question de la séparation

Dans la dialectique dépendance-indépendance, génératrice d’inquiétudes, voire d’angoisses. Cette aventure leur offrira la possibilité d’expérimenter l’absence de soi à l’autre (parents, amis, environnement connu) et de l’autre à soi, tout en accompagnant les jeunes sur le chemin de leur individuation, qui retentira indéniablement sur l’estime d’eux même, sur leur capacité relationnelle et leur participation sociale.

Renforcer la cohésion du groupe

Durant la phase de préparation, les jeunes vont s’approprier le projet qui va demander de l’investissement et du suivi.
Pendant le voyage, ils vont vivre des évènements tous ensemble pendant plusieurs jours (vivre et s’organiser ensemble), ils vont également se construire des souvenirs communs inoubliables…la qualité des relations va entraîner une dynamique nouvelle dans les relations entre les élèves mais aussi avec les enseignants et éducateurs, renforçant ainsi la cohésion du groupe.

Après le voyage, cette cohésion de classe va servir de point d’appui pour leur année de 3ème. Comme le dit Philippe Merieu, professeur de psychologie sociale, « un groupe où la cohésion est effective est plus performant en activités cognitives. Les adolescents qui le compose sont davantage à l’écoute des uns des autres, plus tolérants vis-à-vis des différences, et bénéficient de sa dynamique de groupe. On y compte beaucoup moins d’élèves en échec ».

Au niveau cognitif

Prendre conscience que le maillage théorique des différents contenus d’enseignements et des recherches réalisés autour de la thématique du voyage, prendra vie de telle manière que la connaissance de l’un retentira sur l’autre et en renforcera sa compréhension. De plus, la dimension extraordinaire contribuera à l’impact durable de la connaissance et de la compréhension des évènements étudiés corrélés à ce voyage.

Séjour en Amérique du Nord, à la poursuite des idéaux portés par l’olympisme et les mouvements révolutionnaires de la fin du XVIII ème siècle sur le nouveau continent.

Les jeunes de la classe de 4° partiront une semaine en Amérique du Nord, avec comme point de chute principal Montréal, afin de vivre une expérience forte en lien direct avec les sujets travaillés pédagogiquement tout au long de l’année :

La révolution en Amérique du Nord

Parcours dans le vieux-Montréal, à la recherche des traces qui subsistent de la période révolutionnaire et des repères commémorant le 375 anniversaire de la découverte du nouveau continent.

Visite du centre d’Histoire de Montréal.

Visite du centre d’exposition de la prison des patriotes.

Visite du Château de Ramezay, avec notamment les expositions retraçant l’histoire des mouvements révolutionnaires de la fin du XVIII ème siècle.

Visite du haut-lieu de la révolution américaine qu’est Saratoga Springs (état de New-York, à moins de 300 KM de Montréal).

Les jeux Olympiques

Visite du site des jeux olympiques d’été de Montréal (1976).

Visite du site des jeux olympiques d’hiver de Lake Placid à mi-chemin entre Saratoga et Montréal, état de New-York (1932 et 1980).

Formation CAPWIN

En parallèle, sur place deux professionnels de l’ITEP, référents CAPWIN, proposeront à un panel d’éducateurs québécois en formation, choisi par le CEGEP, de bénéficier gracieusement d’un module de découverte de la méthode de développement du processus décisionnel (15 heures de formation) de manière à partager des savoir-faire au service des jeunes en situation de décrochage scolaire et/ou social.